Heinrich Barth et la linguistique
Heinrich Barth
Une page des "vocabulaires" de Heinrich Barth

Heinrich Barth avait également fait des études de linguistique. II était sensibilisé aux méthodes de la recherche linguistique historique et les appliqua aux langues africaines qu'il avait relevées pendant son voyage. En plus de l'anglais, du français et de l'arabe, Heinrich Barth parlait également plusieurs dialectes touaregs, le kanouri, la langue officielle du royaume du Bornou, le haoussa, la langue véhiculaire la plus importante de l'Afrique occidentale, et parlait également le songhaï et le foulani, la langue des Foulbé. En outre, il a fait des collectes lexicales en neuf langues de l'Afrique occidentale qui lui ont permis de constater des parentés linguistiques et d'établir des liens historiques entre certains peuples. Ces méthodes scientifiques étaient révolutionnaires pour cette époque du milieu du XIXe siècle et c'est pourquoi Heinrich Barth est considéré à juste titre comme le véritable fondateur
de la recherche scientifique sur les langues en Afrique.

"Jeder der fremde Länder besucht hat, weiß, wie unendlich leichter man sich da deren Sprache aneignet, als im langweiligen Studium ohne Anhalt daheim." (Barth 1862)