Heinrich Barth et l'archéologie
Heinrich Barth
Vue sur les gravures rupestres décrites en détail par Heinrich Barth

Heinrich Barth, qui, au cours de ses voyages dans la région méditerranéenne, a étudié de manière approfondie les questions archéologiques, s'est également intéressé aux vestiges des temps anciens au Sahara dont il a essayé de donner une interprétation en mettant à profit ses connaissances de l'Antiquité classique. Ceci vaut tout particulièrement pour les gravures rupestres qu'il a décrites et dont il a fait des copies en 1850 dans le nord du Sahara. Il fut l'un des premiers auteurs à certifier, à une époque où la recherche scientifique sur la préhistoire et la protohistoire faisait ses premiers pas, que les gravures rupestres étaient très vieilles et il voyait en elles une source historique illustrant le mode de vie protohistorique des habitants du Sahara. II considérait par ailleurs les gravures rupestres comme des indices des grands changements climatiques qui se sont opérés au Sahara au cours des derniers millénaires.

"Kaum hatten wir hier unser Zelt aufgeschlagen, als wir fanden, dass das Thal einige bemerkenswerte Skulpturen [Gravierungen] enthielt, wlche unserer besondern Aufmerksamkeit werht waren." (Barth 1857: I: 210)