Heinrich Barth et l'histoire africaine
Heinrich Barth
L'entrée de Heinrich Barth à Tombouctou

Heinrich Barth disait lui-même qu'il s'intéressait avant tout à l'histoire de l'Afrique. Dans ce domaine, il a réalisé un travail de pionnier. Contrairement à la doctrine enseignée habituellement à son époque, Heinrich Barth reconnut que l'Afrique n'est pas dépourvue d'histoire et que l'étude approfondie de l'histoire mondiale n'est pas possible en laissant de côté l'histoire africaine. II a étudié le passé du continent à l'aide des méthodes les plus diverses qui allaient de la linguistique comparée jusqu'à l'interprétation des gravures rupestres en passant par l'étude des manuscrits arabes et des traditions orales. Son approche méthodique, qui s'avérait révolutionnaire, fit de Heinrich Barth l'un des historiens les plus célèbres du XIXe siècle tout en l'opposant à un grand nombre de ses collègues européens. La science, de nos jours, emploie les mêmes méthodes dans le domaine de l'histoire africaine sans avoir toujours vraiment conscience de son grand précurseur.

"Denn auch die Völkerbewegungen Central-Afrika's haben ihre Geschichte, und nur indem sie in das Gesammtgebilde der Geschichte der Menschheit eintreten, kann das letztere sich dem Abschluss nähern." (Barth1857, II: 82)